Cléo de 5 à 7

Un film d'Agnès Varda.
1961
Long métrage de fiction
90 minutes
35 mm – 1/66 – 4/3
Noir et blanc
Avec : Corinne Marchand
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand) et Bob (M. Legrand)
    Cléo (C. Marchand) et Bob (M. Legrand)
    Cléo (C. Marchand) et Bob (M. Legrand)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand) et Antoine (A. Bourseiller)
    Cléo (C. Marchand) et Antoine (A. Bourseiller)
    Cléo (C. Marchand) et Antoine (A. Bourseiller)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • cléo (C. Marchand)
    cléo (C. Marchand)
    cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand) chez la cartomancienne
    Cléo (C. Marchand) chez la cartomancienne
    Cléo (C. Marchand) chez la cartomancienne
  • Cléo (C. Marchand) et Angène (D. Davray)
    Cléo (C. Marchand) et Angène (D. Davray)
    Cléo (C. Marchand) et Angène (D. Davray)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • C. Marchand au festival de Cannes
    C. Marchand au festival de Cannes
    C. Marchand au festival de Cannes
  • Cléo (C. Marchand) et Antoine (A. Bourseiller)
    Cléo (C. Marchand) et Antoine (A. Bourseiller)
    Cléo (C. Marchand) et Antoine (A. Bourseiller)
  • Cléo (C. Marchand) au Parc Monsouris
    Cléo (C. Marchand) au Parc Monsouris
    Cléo (C. Marchand) au Parc Monsouris
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
    Cléo (C. Marchand)
  • Le trajet de Cléo
    Le trajet de Cléo
    Le trajet de Cléo

« Cléo de 5 à 7, c’est un portrait de femme inscrit dans un documentaire sur Paris, mais c’est aussi un documentaire sur une femme et l’esquisse d’un portrait de Paris. De la superstition à la peur, de la rue de Rivoli au café du Dôme, de la coquetterie à l’angoisse, de Vavin à la gare du Maine, de l’apparence à la nudité, du Parc Montsouris à la Salpêtrière, Cléo découvre, un peu avant de mourir, la couleur étrange du premier jour de l’été, où la vie devient possible » Agnès Varda


Cléo de 5 à 7, un des films emblématiques de la Nouvelle Vague...

Synopsis

Cléo, belle et chanteuse, attend les résultats d’une analyse médicale. De la superstition à la peur, de la rue de Rivoli au Café de Dôme, de la coquetterie à l’angoisse, de chez elle au Parc Montsouris, Cléo fait des rencontres qui lui ouvrent les yeux sur le monde.

Cléo, belle et chanteuse, attend les résultats d’une analyse médicale. De la superstition à la peur, de la rue de Rivoli au Café de Dôme, de la coquetterie à l’angoisse, de chez elle au Parc Montsouris, Cléo fait des rencontres qui lui ouvrent les yeux sur le monde.

Equipe artistique

  • Corinne Marchand : Cléo
  • Antoine Bourseiller : Antoine, le soldat
  • Dominique Davray : Angèle
  • Dorothée Blank : Dorothée
  • Michel Legrand : Bob

-* Corinne Marchand : Cléo -* Antoine Bourseiller : Antoine, le soldat -* Dominique Davray : Angèle -* Dorothée Blank : Dorothée -* Michel Legrand : Bob -* Photographes de plateau : Liliane de Kermadec et Raymond Cauchetier

Equipe technique

  • Réalisation : Agnès Varda
  • Assistants-réalisation : Bernard Toublanc-Michel et Marin Karmitz
  • Scénario : Agnès Varda
  • Dialogues : Agnès Varda
  • Musique : Michel Legrand
  • Chansons : paroles d’Agnès Varda et musique de Michel Legrand
  • Directeur de la photographie : Jean Rabier
  • Cadreur : Alain Levent

-* Réalisation : Agnès Varda -* Assistants-réalisation : Bernard Toublanc-Michel et Marin Karmitz -* Scénario : Agnès Varda -* Dialogues : Agnès Varda -* Musique : Michel Legrand -* Chansons : paroles d'Agnès Varda et musique de Michel Legrand -* Directeur de la photographie : Jean Rabier -* Cadreur : Alain Levent -* Assistant-opérateur : Paul Bonis -* Ingénieurs du son : Julien Coutellier, Jean Labussière -* Mixage son : Jacques Maumont -* Décorateur : Bernard Evein, assisté par Jean-François Adam -* Ensemblier : Robert Christides -* Maquillage : Aïda Carange -* Costumes : Alyette Samazeuilh -* Montage : Janine Verneau, Pascale Laverrière -* Stagiaire montage : Noun Serra -* Scripte : Aurore Paquiss -* Régie : Jean-François Adam, Édith Tertza -* Stagiaire : Claude Laporte -* Chef électricien : Roger Delattre -* Chef machiniste : Roger Scipion -* Directrice de production : Bruna Drigo -* Publicité et affiche : Jean Fourastié

Bande originale : Michel Legrand et Agnès Varda

Festivals et prix

-* 1962 : -** Sélection officielle au Festival de Cannes -** Venise -** Prix Méliès -* Prix Fipresci 1963 -* Midnight Sun Film Festival Tampere 1991 (Finlande)

Informations techniques


Visa n° 24.864.

Production : Georges de Beauregard et Carlo Ponti (Rome Paris Films) .

Distribution: Athos Films puis Ciné-Tamaris .

Détails du tournage: Tourné en noir et blanc (sauf le jeu de tarots qui est le fond du générique, en couleurs). Tournage : juin-juillet 1961 à Paris dans l'ordre chronologique du scénario : Rue de Rivoli (1er arrd), Quartier du Montparnasse (14e/15e arrd), gare Paris-Montparnasse (15e arrd), Parc Montsouris (14e arrd), Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (13e arrd).

Crédits musicaux

| {{Titre}} | {{Durée}} | {{Compositeur/Auteur/Éditeur}} | {{Ayant-droits}} | | Sans toi | 135 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Varda Arlette | | | | Éditeur | Soc Hortensia No 1 | | | | Éditeur | Soc Legrand No 1 | | | | | | | La belle putain | 235 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Varda Arlette | | | | Éditeur | Soc Hortensia No 1 | | | | Éditeur | Soc Legrand No 1 | | | | | | | La Joueuse | 65 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Varda Arlette | | | | Éditeur | Soc Hortensia No 1 | | | | Éditeur | Soc Legrand No 1 | | | | | | | Menteuse | 110 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Varda Arlette | | | | Éditeur | Soc Hortensia No 1 | | | | Éditeur | Soc Legrand No 1 | | | | | | | Cleo De 5 A 7 | 1071 | Compositeur | Legrand Michel | {{Les boni de Cléo de 5 à 7}} | {{Titre des bonus}} | {{Titre du morceau}} | {{Durée}} | {{Compositeur}} | {{Auteur}} | {{Éditeur}} | {{Droits phonographiques}} | | Bonus souvenirs et anecdotes | Extrait de la musique du film (déjà déclaré) | 130" | Michel Legrand | – | Warner Chappell et Emi | Warner Chappell et Emi | | Bonus souvenirs et anecdotes | Musique seule (utilisée hors images du film) | 90" | Michel Legrand | – | Warner Chappell et Emi | Warner Chappell et Emi | | Bonus Madonna et Agnès parlent de Cléo | Extrait d'une émission de télé | – | pas de musique | – | – | – | | Bonus trajet réel de Cléo dans Paris | 117 (classical faces) | 474" | Pierrick Pédron | – | Editions du Tapage | Nocturne | | Bonus Hans Baldung Grien, peintre | Piste wij langhe in drucke moeten leven Piste 6 Marion la doulce | Piste 1 51" Piste 6 72" | Jacob Obrecht | – | Davidsfonds/Eufoda | Davidsfonds/Eufoda | | Bonus film annonce (1962) | Chanson de Cléo | 21" | Michel Legrand | – | Warner Chappell et Emi | Warner Chappell et Emi | | | Musique du film | 52" | Michel Legrand | – | Warner Chappell et Emi | Warner Chappell et Emi |

Générique original

Générique de la copie 35 n°60 - carton fait à GTC cléo de 5 à 7 © AGNES VARDA / CINE TAMARIS MCMLXXXII CINE TAMARIS présente Gevaert 1/66 Bauchet Labussière COUTELLIER MAUMONT G.T.C. S.I.M.O. Visa n° 24864 ROME PARIS FILMS Georges de BEAUREGARD Carlo PONTI Corinne MARCHAND CLEO DE 5 À 7 Antoine BOURSEILLER Dominique DAVRAY Dorothée BLANK Michel LEGRAND José-Luis de VILALLONGA Loye PAYEN Renée DUCHATEAU Lucienne MARCHAND Serge KORBER Robert POSTEC Images : Jean RABIER - Alain LEVENT - Paul BONIS Assistants réalisateurs : Bernard TOUTBLANC-MICHEL Marin KARMITZ Script-girl : Aurore PAQUISS Photographe : Liliane de KERMADEC Directrice de production : Bruna DRIGO Maquilleuse : Aïda CARANGE Régisseurs : Jean-François ADAM - Edith TERTZA Stagiaire : Claude LAPORTE Chef machiniste : Roger SCIPION Décors : Bernard EVEIN Musique et chansons : Michel LEGRAND - Agnès VARDA Montage : Jeanine VERNEAU - Pascale LAVERRIERE Scénario et réalisation : Agnès VARDA

Les autres films


Fils thématiques :

Féminisme à facettes !
La nouvelle vague
Paris, ses rues, ses places, ses habitants

Boutique

DVD disponible

Entrez dans la Boutique ...

  • A télécharger

  • Evénements

    Léopard d’honneur Swisscom pour Agnès Varda à Locarno !!

    the Pardo d’onore Swisscom 2014

    The Pardo d’onore Swisscom 2014 will be presented to the French director Agnès Varda. The award ceremony will take place on Sunday, 10 August on the Piazza Grande. Agnès Varda will take part in a conversation at the Spazio Cinema (Forum) open to the public moderated by Jean-Michel Frodon.

    In honour of Agnès Varda, the following films will be screened :

    CLÉO DE 5 À 7 (Cleo from 5 to 7) France/Italy – 1961 – 90 min.

    LES CRÉATURES (The Creatures) France/Sweden – 1965 – 110 min.

    UNCLE YANCO United States – 1967 – 22 min.

    LIONS LOVE (...AND LIES) United States/France – 1969 – 110 min.

    DOCUMENTEUR (an emotion picture) United States/France – 1980 – 63 min.

    SANS TOIT NI LOI (Vagabond) France – 1985 – 105 min.

    LES GLANEURS ET LA GLANEUSE (The Gleaners & I) France – 2000 – 82 min.

    LES PLAGES D’AGNÈS (The Beaches of Agnès) France – 2008 – 110 Min. (Piazza Grande)

    AGNÈS DE CI DE LÀ VARDA (Agnès Varda from here to there) France–2011–5x43min.

    For the last 26 years the Pardo d’onore has been awarded to masters of contemporary cinema ; previous recipients include filmmakers of such stature as Samuel Fuller, Jean-Luc Godard, Ken Loach, Sidney Pollack, Abbas Kiarostami, William Friedkin, JIA Zhang-ke, Alain Tanner and, in 2013, Werner Herzog. Swisscom, main sponsor of the Festival del film Locarno since 1998, supports the Pardo d’onore for the sixth consecutive year.

    After working as a theater photographer, Agnès Varda began directing in 1954 with the feature-length film La Pointe Courte, with Philippe Noiret, also at his first role. The film, which was edited by Alain Resnais, made an immediate impact as one of the most influential works from the French young generation whose tastes and characteristics soon became defined as the Nouvelle Vague. With a career spanning a range of techniques and styles, fiction and documentary, Agnès Varda established herself as one of the most important figures in French and world cinema. The Festival del film Locarno’s tribute to her will be accompanied by screenings of a selection of her films : the features Cleo from 5 to 7 (Cléo de 5 à 7, 1962), The Creatures (Les Créatures 1966), Lions Love (…and Lies) (1969), Documenteur (1981), Vagabond (Sans toit ni loi, 1985), The Gleaners and I (Les glaneurs et la glaneuse, 2000) and The Beaches of Agnes (Les Plages d’Agnès, 2008), the short film Oncle Yanco (1967), as well as the five episodes of the TV series Agnès de ci de là Varda (2011). The Festival audience will have an opportunity to meet Agnès Varda at a public conversation with her. Carlo Chatrian, the Festival’s Artistic Director comments : “I am particularly delighted to welcome Agnès Varda to Locarno and be able to retrace her career in the program. Both narrator of, and witness to, so many of the events that marked the 20th century, Varda has made formal experimentation and freedom an invariable hallmark of her work. As much in her best-known films (Cléo de 5 à 7, Sans toit ni loi) as in those that deserve rediscovery (Lions Love (…and Lies), Documenteur), in her fiction films featuring famous actors as in her documentaries (Les glaneurs et la glaneuse), Agnès Varda reminds us that film is a creative act that implicates the subject behind the camera –or directing it – both emotionally and politically. At a Festival that aims to be the home of independent cinema, awarding the Pardo d’onore to Agnès Varda is not only a well deserved recognition of a major figure in modern cinema but also a clear signal of a route to follow.” The Pardo d’onore, supported by Swisscom for the sixth consecutive year, is the Festival del film Locarno’s acknowledgement of a major filmmaker in contemporary cinema. Previous recipients include masters of such distinction as Samuel Fuller, Jean-Luc Godard, Ken Loach, Sidney Pollack, Abbas Kiarostami, William Friedkin, JIA Zhang-ke, Alain Tanner and, in 2013, Werner Herzog. Agnès Varda is the second woman to be awarded the Pardo d’onore, following Kira Muratova in 1994. The complete line-up for the 67° Festival del film Locarno will be announced at the press conference set for July 16.

    Press Office 67° Festival del film Locarno 6 – 16 | 8 | 2014 Via Ciseri 23 | CH-6601 Locarno tel +41 91 756 21 21 | fax +41 91 756 21 49 press pardo.ch | www.pardo.ch

    http://www.pardolive.ch/en/Pardo-Li...

    PROGRAMMATION AGNES VARDA FESTIVAL LOCARNO 2014

    07/08/2014

    11.00 Les Créatures (1965) L’altra Sala

    21.30 Lions Love (...and Lies) (1969) Cinema Rialto 2

    08/08/2014

    13.30 Agnès de ci de là Varda (Episodes 1 – 3) (2011) PalaVideo

    19.00 Oncle Yanco (1967) & Documenteur (1980) PalaVideo

    09/08/2014

    14.00 Agnès de ci de là Varda (Episodes 4 — 5) (2011) PalaVideo

    19.00 Les Glaneurs et la glaneuse (2000) Cinema Ex*Rex

    10/08/2014

    14.00 Sans toit ni loi (1985) PalaVideo

    21.30 Les Plages d’Agnès (2008) Piazza Grande

    11/08/2014

    10.30 Conversation with Agnès Varda Spazio Cinema Hosted by Jean-Michel Frodon

    16.15 Cléo de 5 à 7 (1961) La Sala

    15/08/2014

    16.15 Cléo de 5 à 7 (1961) Teatro Kursaal

    16/08/2014

    09.00 Les Glaneurs et la glaneuse (2000) Teatro Kursaal

    11.00 Sans toit ni loi (1985) Teatro Kursaal

  • La presse en parle

    Claire Devarrieux, Le Monde, 8 janvier 1986

    « Agnès Varda en 1962 raconte déjà des histoires de femmes, des histoires de peur au ventre. Sa caméra glisse dans les rues de Paris ; elle ne sait pas encore que l’errance sera dans 15 ans le sujet même du cinéma pour toute une génération. »

    Robert Chazal, France-Soir, 1962

    « Corinne Marchand, belle et spontanée, est une inoubliable Cléo. »

    Jean-Louis Bory, Arts, avril 1962

    « Première éclatante réussite d’Agnès Varda : elle a sans tricherie, greffé la durée sur le temps. Admirable Cléo de 5 à 7 […]. Je n’hésite pas à lâcher un gros mot : un chef d’œuvre. »

  • Autour du film

    Trajet réel de Cléo dans Paris (en accéléré)

    Le parcours de Cléo de la rue de Rivoli à son loft rue Huyghens, (...)

    Madonna et Agnès parlent de Cléo

    Où l’on apprend que Madonna voulait jouer un remake de Cléo de 5 à (...)

    Film annonce de 1962

    Hans Baldung Grien, peintre allemand du XVe siècle

    Célèbre pour ses allégories qui ont inspiré Agnès, les œuvres de Hans (...)